Fromage vegan

Voici une recette facile pour réaliser un fromage à tartiner vegan !
Certaines personnes sont intolérantes au lactose, d’autres ne souhaitent pas manger de produits d’origine animale, alors voici la recette qui va mettre tout le monde d’accord 🙂

35 cl d'eau

Il te faut :

  • 260 g de noix de cajou crues
  • ½ cuillère à café de probiotiques*
  • 2 cuillères à café d’eau
  • 35 cl d’eau
  • une pincée de sel
  • un tissu et un élastique
  • ce que tu souhaites pour assaisonner, par exemple : thym, romarin, ail, épices, échalotes ou ciboulette

Concernant les probiotiques, c’est simplement les gélules que tu trouves en magasin bio ou en pharmacie. C’est très bon pour la santé de tes intestins, et de temps en temps, tu peux utiliser des gélules pour faire tes fromages ! D’une pierre deux coups. Ici, la moitié d’une cuillère à café représente deux cachets de taille normale.

En premier, tu dois faire tremper les noix de cajou pour les ramollir. Pas de stress sur ce point, mets-les dans un bol et recouvre d’eau. Le mieux c’est d’attendre 3h. Si tu fais la recette le soir, laisse-les toute la nuit, aucun problème. Il faudra juste bien les égoutter. Si jamais tu n’as pas le temps, verse de l’eau chaude, et attends au moins 30 minutes.

Après cette première phase de trempage, égoutte les noix de cajou. Puis, dans un mixeur assez puissant, mixe-les avec 35 cl d’eau et la pincée de sel. À part, mélange les deux cuillères à café d’eau avec les probiotiques (ouvre la capsule pour utiliser la poudre à l’intérieur). 
Une fois que la préparation est bien mixée et lisse, ajoute le mélange eau et probiotiques, et mixe de nouveau.

La préparation est prête pour la fermentation ! J’avais un peu d’appréhension quand j’ai débuté mes expériences, en me disant que ca allait moisir, ou tourner, et ne plus être comestible… Mais pas du tout 🙂 Je te conseille de prendre un récipient en verre pour pouvoir observer l’évolution. Tu remarqueras dans les photos ci-dessous, le magnifique verre à Gin Tonic qui me sert de récipient 😉 Tu verras les petites bulles se former au fur et à mesure. 

Verse toute la préparation dans le récipient et recouvre-le d’un tissu propre, torchon, essuie-tout ou filtre à lait végétal. Le but est de laisser passer l’air pour la fermentation, mais d’éviter que des petites bêtes ou de la poussière tombent dans ta préparation. Tu peux maintenir le tissu avec un élastique, et laisser le récipient 24 heures dans ta cuisine à température ambiante. En été, il fait plus chaud et la fermentation est assez rapide (à Valencia on atteint bien souvent les 35°-38°). En hiver, il faut parfois attendre un peu plus de temps, ou le laisser pas trop loin d’une source de chaleur pour que les bactéries et les levures se développent.

Au bout de 24 heures, tu verras que les bulles sont apparues, et la préparation a une texture mousseuse ! Tu peux alors ajouter les assaisonnements qui t’inspirent. Ou bien, séparer la préparation pour avoir différentes saveurs. Cette fois-ci, j’ai dévoré un bol (en 30 minutes c’était fini…) et j’en ai gardé un autre à fermenter encore 24 heures pour avoir un goût plus prononcé.

Tu peux conserver ton fromage vegan quelques jours au réfrigérateur, en général il ne survit pas longtemps…

*Si tu n’as pas de probiotiques, et pas de temps pour la fermentation (genre soirée avec ami·e·s que tu veux surprendre) tu peux quand même réaliser la recette. La crème de cajou obtenue sera moins relevée en goût. Mais bien assaisonné, tu pourras surprendre avec un fromage frais vegan !

Dis-moi en commentaire si tu as testé la recette et ce que tu en penses 😉

Buen provecho ! Bon appétit !

Cam

5 1 Votes
Ta note
S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir les commentaires

Trop bon… 👍

2
0
N'hésite pas à me donner ton avis !x
Défilement vers le haut