Arrêt pilule : résumé des 3ème et 4ème mois de sevrage

Holà ! Que tal estas ? J’espère que tu vas bien 😉
On rentre tout de suite dans le vif du sujet : le résumé mois par mois de mon sevrage de la pilule contraceptive Diane 35. Si tu n’as pas vu les articles précédents, tu peux lire dans l’ordre :

Bonne lecture !
Et n’hésite pas à partager ton expérience en commentaire, ou me poser des questions sur l’arrêt pilule.

Comme tu as pu le lire, mes deux premiers mois ont été assez compliqués ! J’en ai chié quoi, pour faire simple. Mais rassure-toi, les mois qui suivent ont été plus simples et reposants. Sauf un point essentiel qui m’a miné, les cheveux…

Déjà, en arrivant sur le 3ème mois, j’avais appréhendé et compris le fonctionnement de mon corps face à ce sevrage. Plutôt simple, logique et rassurant mais je sais que ce n’est pas le même pour tout le monde ! 

Pour résumé, je fais un sevrage par découpe de cachet sur 6 mois. Donc 3/4 pendant 2 mois, puis 1/2 pendant 2 mois et je finis par 1/4 pendant deux mois. Et bien dans mon cas, chaque mois de nouvelle diminution il faut s’attendre à de la fatigue parfois forte et très variable. Un jour je pète la forme, et le suivant je ne suis pas du tout motivée. Je sais aussi qu’à chaque diminution, j’ai des spotting une semaine avant l’arrêt de ma plaquette en cours et qui continuent jusqu’à la reprise. Au mois suivant, et donc à la même dose, le corps s’est habitué et le vit beaucoup mieux. Les règles sont en temps et en heure, et je me sens bien. 
Voici le petit résumé de comment ça marche pour moi !! Ca t’aidera peut-être à anticiper les mois de diminution et récuperer les mois de stabilisation.

Troisième mois de sevrage

Pour le troisième mois en particulier (donc mois de diminution), c’était un peu compliqué au début.
J’avais encore des « petits bâtards » dans le cou qui ne partaient vraiment pas depuis des semaines. Une grosse fatigue due à la baisse de la dose je pense, et aussi aux SPM… Oui, retour des pleurs pour rien, et de l’extrême sensibilité. Et grosse déprime pour mes cheveux essentiellement.

Je les perdais légèrement les deux premiers mois, mais je ne voyais pas le « résultat » physique. Mais arrivé au troisième mois, ça a commencé à se voir. Je continuais mes suppléments de zinc, de B12, une alimentation équilibrée et des infusions au taquet mais les cheveux tombaient. Je n’osais pas me brosser ou me passer la main dans les cheveux de peur de ne plus rien avoir sur le crâne avant la fin de mon sevrage. Alors évidemment, je ne suis pas un cas extrême, je n’ai pas de trou, ou de cheveux vraiment clairsemés, mais me voir dans le miroir me faisait pleurer.
J’ai surtout perdu au niveau de l’entrée droite, clairement ma hairline s’est barrée ailleurs. Et un peu partout, surtout sur le dessus, ce n’est pas choquant de visu mais j’ai perdu de la masse et du volume. Et on se sent assez seule dans ces moments, tout le monde te dit que ça va passer, que c’est l’hiver c’est normal, que ça ne se voit même pas… Du coup si tu es dans ce cas, ou traverses un souci pendant ton sevrage, n’hésite pas à me laisser un message ou parler sur 
la communauté du Cocon.

Bref, le plan d’action : continuer d’avoir une bonne alimentation, utiliser des shampoings sans silicone, sans sulfate, sans parabène, sans rien ! 😉
Faire des masques maison aux poudres ayurvédiques alternés avec des bains d’huiles. Et acheter de nouveau mes compléments d’huile d’onagre-bourrache que je prenais depuis le début du sevrage et étaient finis début du troisième mois.

C’est le complément ci-dessous

Si le sujet t’intéresse, n’hésite pas à me dire, et je ferai un article sur le masque aux poudres ayurvédiques contre la chute des cheveux, et ma recette de bain d’huiles pour les nourrir et fortifier.
Tu peux retrouver les poudres que j’ai utilisé et que j’utilise encore : amla et bhringraj.

 

Je te mets quelques photos ci-dessous même si je pense que c’est difficile de s’en rendre compte… Et que la qualité n’est pas ouf !

Avant
3-4ème mois
3-4ème mois

Voila ! Un peu de fatigue, pas mal de cheveux en moins et quelques petits bâtards qui squattent mon cou. MAIS !

Mais, ça a été le début du « mieux ». J’ai quand même eu plus d’énergie que les deux premiers mois, j’ai bougé, j’ai continué mes projets, j’étais beaucoup plus motivée, et soulagée de moins subir les effets du sevrage. 
Côté mental ça allait ! Je savais que je pleurais un peu pour rien, mais tu connais les SPM… 

Pour ce qui est de l’ovulation, je me suis notée sur Clue une douleur aux ovaires et 14 jours plus tard j’avais des spotting assez forts, arrivés une semaine avant mes règles (mois de diminution). Puis ça s’est enchainé sur mes règles indolores, peu fluides et peu abondantes. Je me suis bien préparée avec mes infusions et mes culottes menstruelles c’était nickel !
Le seul problème, c’était de saigner autant de temps… J’ai eu de nouveau un gros coup de fatigue mais je me suis reposée, j’ai fais attention à mon alimentation et j’ai boosté les infusions d’ortie qui reminéralise et apporte du fer.

Côté libido, sociabilité, moral j’ai noté un léger mieux. Je n’ai jamais été mal avant, mais c’est vrai que je me sentais un peu plus légère d’esprit. C’est aussi dû au soulagement après deux mois de merde 😀 !!

Et le point dont je suis la plus heureuse… L’ACNÉ DISPARAIT !

Et oui, je l’ai dit sur mon instagram @Thefrenchyveggie, à partir de la moitié du 3ème mois mon acné est partie.
Ma peau est vraiment bien, je n’ai plus de microkystes sous la peau, plus de texture bizarre, plus de gros bâtards impétables, plus de joues et machoires parsemées de ses f** * **e ! 
Alors je croise les doigts évidemment (et croise les doigts pour moi) pour que ça continue. Mais l’acné est une maladie interne, il faut en trouver la source et la soigner. Les Roaccutane, Diane 35 et j’en passe (tu connais) ne sont que des pansements…et encore.

Si je crois ce que je vois, changer mon alimentation il y a plus d’un an a aidé un peu, changer mes routines et mon makeup pour des choses plus naturelles ont aidé un peu, mais une peau comme celle-ci : je n’avais jamais eu.
Ce que je pense ?  À l’adolescence on m’a donné Diane 35 pour régler mon acné modérée (et conseillé les avène, couvrance, effaclar et autres merdes de parapharmacies) alors qu’il aurait fallu accompagner mon corps face à ces changements hormonaux. Peut-être via l’alimentation (grosse partie du problème), le sport, éviter les perturbateurs endocriniens, apprendre à relativiser et déstresser, faire attention aux intestins et au foie… Au lieu de ça, j’ai gobé 3003 (et plus) pilule de Diane 35 au cours des 11 dernières années. Clairement, on pense que c’est anodin, et on ne se rend pas compte de l’impact sur le corps. J’en parle un peu plus longuement dans un IGTV sur mon instagram, où je résume mes résultats d’analyses après plus d’un an végétarienne ++ et 5 mois de sevrage pilule. Petit spoiler : mes soucis de santé se sont envolés avec ce sevrage. Hâte de voir à quel point mon corps va récupérer une fois libre de toutes ces molécules chimiques 🙂 

Pour en revenir à l’acné, je pense clairement qu’à la longue mon foie n’a pas réussi à éliminer tous les jours ces hormones de synthèse, beaucoup trop de travail, beaucoup trop chargé, il passe le relai à la peau (autre émonctoire du corps). On a beau mettre un makeup clean, boire de l’eau, éviter le saucisson et le chocolat… Si tous les soirs tu bourres ton foie d’acétate de cyprotérone et d’ethinylestradiol, ça ne sert à rien. Mes intestins aussi ont surement été abîmés par une prise aussi longue de molécules chimiques et sont devenus poreux, ils laissent donc passer des toxines dans le sang (et hop ça ressort ailleurs…) et n’absorbaient plus les nutriments et vitamines.
J’espère en arrêtant Diane 35, cette pilule anti-acné, me sauver de mon acné… Un comble non ?

En tout cas, j’aimerais que ce témoignage te rassure, et démontre que Diane 35 n’est surement pas la solution à ton acné. Au contraire ! J’espère que ça continuera comme ça, mais en tout cas ma peau est mieux que jamais depuis que j’arrête cette pilule. 
Point à prendre en compte : je suis végétarienne ++, je cuisine énormement (pas ou très peu d’ingrédients transformés), je relativise beaucoup dans ma vie pour éviter trop de stress, mon makeup est bio/vegan/naturel, et ma routine soins assez simple et naturelle.
J’ai fait une cure de chardon marie pour le foie et L-glutamine pour les intestins. Et je continue une cure de zinc (dont on peu manquer suite à la prise de la pilule) et d’huile d’onagre et bourrache. Je te conseille d’en parler à un·e naturopathe pour voir ce qui te conviendrait le mieux. 

N’hésite pas à contacter Patricia, ses coordonnées ci-dessous :

Quatrième mois de sevrage

Le BEST mois ! Car mon corps a compris ce qu’il se passait, il le vit mieux et c’est un mois de stabilisation.
Donc moins de problèmes que les mois de diminution. Un mois tranquilou mentalement et physiquement.

Comme je suis passée de 11 ans de Diane 35 à juste 1/2 cachet, le corps a un chouille de mal à s’habituer. Du coup, j’ai eu un mini spotting d’un jour à la reprise de cette plaquette. Et petit spotting léger d’un jour en milieu de cycle (mais vraiment pas gênant).

J’ai de nouveau senti ce que je pense être une ovulation, pour moi ça dure deux jours, assez fatiguant et douloureux, d’ailleurs plus que mes règles ! Puis 14 jours après : ces dernières sont arrivées 😉
Je trouve ça trop cool de sentir son corps fonctionner pour de vrai, sentir ce qu’il se passe et faire mes petits calculs qui tombent juste. J’espère que ça restera assez « réglé » en post-pilule. 
J’ai aussi eu droit au retour d’un « rêve bizarre » juste avant mes règles (très glauque, réel, et vraiment étrange)… je ne sais pas si ça a un rapport, mais ça m’est arrivé quelques fois au court du sevrage.

Ensuite, mes règles : en temps et en heure, indolores, peu abondantes et peu fluides, hop, culotte de règles comme d’habitude, au final c’est le mieux en cette période de sevrage. D’ailleurs je prends souvent mon infusion de framboisier pour anticiper les règles. Je ne sais pas si mon alimentation, mes infusions ou autre chose joue sur mes règles mais depuis le début je n’ai pas eu de douleur (rien de rien) !

Côté peau, nickel, je n’ai plus de bouton hormis un sous l’oreille qui est venu se loger là, et un gros sur la joue avant les règles (spoiler : je l’ai touché…). Mais je préfère ça, plutôt qu’un milliard de microkystes sous la peau qui se voient, et se vénèrent de temps en temps.
Dans le cas où je touche un bouton, je mise sur l’huile essentielle de tea tree ou de sauge sclarée, d’helichryse italienne pour cicatriser et d’huile végétale de rose musquée sur le bouton pour cicatriser aussi. Mais pour la première fois depuis longtemps je me sens mieux dans ma peau, plus tranquille, je pourrai sortir sans makeup tellement ma peau est bien ! Enfin !

Tu peux voir mon visage sans makeup sur ma vidéo youtube où je te parle de mon maquillage naturel. Mais voici un petit avant-après :

 

En septembre
En novembre

Côté cheveux pas de grosse amélioration, ça tombe toujours autant, mais je finis par accepter la situation. Je fais mon maximum pour aider, j’essaie de ne pas stresser plus qu’il ne faut et je continue ma routine mise en place avant.
C’est vrai que depuis le 3ème ou 4ème mois j’ai les cheveux qui graissent plus vite… Bon, entre le gras et la perte de masse c’est bien chiant, mais je fais des shampoings clean tous les 2 ou 3 jours approximativement et voilà. 

Côté moral, là je sens le changement. J’ai surement récupéré des deux premiers mois de merde, et mon corps n’est pas en « mois de diminution ». Du coup je rigole tout le temps, je peux pleurer de rire devant un meme instagram, je me marre et je souris solo quoi !
J’ai envie de faire plein de choses, ça fuse dans ma tête plus vite que ça ne se réalise vraiment, mais bon, c’est positif ! J’ai envie de voir du monde, de sortir, d’avoir des rendez-vous, ça y est je me sens mieux et j’ai envie d’en profiter 😉

J’ai vu pas mal de filles témoigner et dire qu’en arrêtant la pilule elles se sentaient plus légères et perdaient des kilos, pour ma part aucun changement sur ce point. Tout reste stable pour le moment, hormis les seins que je n’ai toujours pas retrouvés suite à leur disparition…

 

Voila mon résumé des troisième et quatrième mois ! J’espère que ça te plait, que tu as appris des choses ou que ce témoignage peut t’aider 🙂 
N’hésite pas à me soutenir en notant cet article et laissant un petit commentaire ! Pour me raconter ton expérience ou poser des questions.

Un abrazo ! Plein de bisous !

Cam

5 1 Votes
Ta note
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir les commentaires
0
N'hésite pas à me donner ton avis !x
Défilement vers le haut