Arrêt pilule : Accompagner le sevrage de façon naturelle

Disclamer ! Je ne suis ni médecin, ni naturopathe diplômée. Je me suis beaucoup renseignée et j’ai appris les bases grâce à une formation de naturopathie. Je te conseille de te rapprocher d’un·e naturopathe après avoir fait un check-up santé. Que ce soit pour un arrêt net ou un sevrage, le mieux est d’aider ton corps de façon naturelle pour éliminer les molécules ingérées depuis des années, rééquilibrer tes hormones naturelles et soutenir le foie qui a pris un coup. Éventuellement réparer quelques dégâts causés par une prise de médicament sur une aussi longue durée

Pourquoi un sevrage progressif de la pilule contraceptive ?

En août 2020, je me suis lancée dans un sevrage progressif de 6 mois. Pourquoi cette option ? Premièrement faire un sevrage m’a paru la meilleure option (pour moi), j’avais peur du retour en force de l’acné, des règles douloureuses, des cheveux gras… La totale quoi, ce qu’on appelle le « syndrome post-pilule » ! Le sevrage progressif aurait l’avantage de diminuer cet effet rebond.

Le but de cet arrêt progressif est d’habituer ton corps petit à petit à ne plus avoir ces hormones synthétiques, et dans le cas de Diane 35, de se sevrer de la molécule de cyprotérone. C’est une molécule anti-androgène qui inhibe donc les hormones mâles (que toutes les femmes ont). C’est ce qui lui donne un effet « anti-acné », la peau moins grasse et les cheveux au top. La logique, après des années de prise, voudrait que tes récepteurs soient devenus plus sensibles aux hormones mâles naturelles. À cela s’ajoute la réaction de ton corps à l’arrêt de la pilule : il peut arriver qu’il produise trop d’hormones. Et c’est dans ces cas là qu’on a pas mal de soucis

Le fait de baisser la dose progressivement aide aussi à « réveiller » doucement ses hormones naturelles. Et en théorie, éviter de longs mois de dérèglement ou aménorrhée (absence de règles).

J’ai déjà traversé un sevrage (d’une autre molécule) et connaissant mon corps, je sais qu’il est très sensible. C’est bien de te connaître pour prendre la décision qui te convient le mieux. Pour ma part, je préfère donc en chier plusieurs mois, et quand le sevrage se termine mon corps est au taquet. Ce corps, qui a bien tenu ces dernières années malgré une pression psychologique et physique constante ! Je lui dois bien ça, être douce avec lui…

Mon inquiétude était d’arrêter d’un coup après 11 ans non-stop de prise de contraceptif hormonal, et que mon corps soit complètement déréglé pendant des mois et des mois. Peut-être que ça aurait été une bonne solution pour en finir plus rapidement et aider ma paroi intestinale à se réparer plus tôt (cf. arrêt pilule : La décision), mais on ne le saura jamais ! 

Je pense que si tu en as vraiment marre de penser à ta pilule tous les jours, que tu as tes raisons et que tu ne te vois pas continuer pendant 6 mois, alors il vaut mieux que tu l’arrêtes net (avec suivi du médecin et naturopathe). Selon moi, le stress de devoir continuer pendant la moitié d’une année, et te forcer à faire un sevrage contre ce que te dis « ta tête », te génèrera plus d’angoisses et de frustrations qui ne sont pas bonnes pour ta santé. Le tout est de réfléchir et peser le pour et le contre des différentes options, pour trouver celle qui te convient et qui est différente pour chaque personne !

Deux options de sevrage

Deux types de sevrage existent :

– La méthode qui consiste à espacer la prise : où tu prends la pilule 1 jour sur 2, puis 1 jour sur 3, 1 jour sur 4 et ainsi de suite jusqu’à l’arrêter.

– La méthode qui consiste à couper le cachet : les deux premiers mois tu prends 3/4 de pilule, les troisième et quatrième mois tu prends 1/2, et les deux derniers mois 1/4, puis tu arrêtes.

Chaque personne peut y voir des aspects positifs et négatifs. Certaines personnes préfèrent espacer les prises, car cette méthode habitue réellement le corps à ne plus avoir « sa dose » tous les jours. D’autres disent que c’est très compliqué de faire ce sevrage car les hormones jouent aux montagnes russes, c’est donc plus souvent qu’apparaissent les sautes d’humeur et les spotting (saigner entre les périodes de règles).
Pour ce qui est de la méthode de découpage de cachet, on habitue le corps à la dose diminuée plutôt que d’apprendre à vivre sans. Mais on garde une dose régulière, en passant par paliers, un mois de diminution puis un mois de stabilisation à cette dose, le mois suivant on diminue de nouveau et on maintient. Le corps peut donc avoir un mois difficile, puis un mois où il se « régule ». On n’oublie pas de faire la pause de 7 jours habituels.

J’ai choisi la deuxième option. J’étais presque sûre d’oublier un jour sur deux ou un jour sur trois, ne plus savoir à quel jour je dois y penser ou non. Et d’autre part, s’il m’arrivait d’oublier une pilule (avant le sevrage et très rarement), je faisais tout de suite des spottings et j’avais des soucis dans mon cycle. Au cas où le sevrage par espacement me fasse le même effet, je ne me voyais pas avoir des spottings pendant 6 mois !

Attention, ce n’est que mon point de vue et mon cas particulier

Laisse-moi en commentaire un retour sur ton arrêt ou ton sevrage et comment tu as pris ta décision.

Les outils d'orfèvre !

Une fois la décision prise, il a fallu se préparer pour les prochains mois ! J’ai acheté ce dont j’avais besoin pour pouvoir mener à bien ce sevrage : THE équipement.

J’ai donc fait un tour sur internet pour acheter de quoi couper les petits cachets de Diane 35 en 3/4, puis 1/2, et enfin 1/4. Le coupe pilule fonctionne bien, il faut juste prendre le coup de main car l’enrobage du cachet glisse facilement. Le truc est de pencher légèrement le coupe pilule pour bien la bloquer, y aller doucement puis sec ! Ça devient technique pour couper en quart, mais j’ai testé le couteau, et ça reste l’option où je m’en sors le mieux. On n’oublie pas de garder les chutes à part, qu’on donnera à une pharmacie, ils pourront éliminer les médicaments correctement. 

Tu peux retrouver le coupe pilule que j’ai acheté ici !

J’ai acheté aussi 3 piluliers simplement pour couper mois par mois, mes 3 semaines de prise d’un coup. Je range les pilules dedans, personnellement j’ai fait bleu, blanc, rouge, pour l’ordre (vive la France !) pour visualiser un peu où j’en suis dans mon mois. Avec la plaquette, on voit tout de suite combien de cachets il nous reste, et là je sais que si j’en suis à mon pilulier rouge/rose je suis sur ma dernière semaine du cycle. 

Tu peux retrouver les piluliers que j’ai acheté ici !  Tu peux aussi acheter seulement un gros, ou faire semaine par semaine… c’est simplement l’option qui m’a paru la plus simple. Si tu as une autre méthode, partage-la en commentaire, je serais ravie de te lire ! 

Au début de la prise des cachets j’ai eu quelques douleurs d’estomac et nausées. En fouinant sur internet, plusieurs femme faisant le sevrage par découpage ont eu ces soucis. L’enrobage de la pilule est gastro-résistante, cela permet aux molécules de se libérer plus tard après l’ingestion et plus bas dans le système digestif. Quand on la découpe, on casse cet enrobage, et on peut avoir quelques problèmes. La bonne option pour ceci, et qui permet aussi de bien conserver tes cachets découpés pour tout le mois, est de les mettre dans des gélules gastro-résistantes

J’ai acheté des gélules végétales de « taille 1 » (celles de la photo ci-dessus) grandes par rapport aux cachets. Il n’est pas précisé qu’elles sont acido-résistantes mais j’entame mon 4 ème mois au moment où j’écris et je n’ai plus jamais eu de nausées. Je te mets le lien de la marque et des gélules de taille 2 (plus petites) ici !  Je n’avais pas trouvé de sachet plus petit à l’époque, je me dis que les gélules restantes serviront pour des huiles essentielles ! 
N’hésite pas à nous partager tes bons plans si tu as trouvé d’autres gélules vegan 😉

Accompagner de manière naturelle

On passe à l’attaque !

attaque

Après avoir acheté les outils « mécaniques », on passe au reste ! 
J’avais déjà l’application Clue pour suivre plutôt mes soucis d’acné et autres désagréments en fonction de mon cycle. Cette fois-ci, je note tous les changements, de peau, humeur, sport, relation sexuelle, soirée alcoolisée, spotting, règles, douleur, migraine, ovulation… Bref, tu as plein d’infos à ajouter jour par jour, et tu peux même écrire des notes (j’ai eu une période de rêves extrêmement chelous, je me le suis noté…). Tu as aussi l’application Moonly qui est surement mieux adaptée pour celles et ceux qui utilisent la symptothermie comme contraception. Oui, car la contraception est la responsabilité de deux personnes 😉 (invite tes personnes à zizi et tes proches à lire ces articles pour sensibiliser plus de monde !).

Comme on parle de contraception, et bien il faut y penser aussi pour ce sevrage, car une fois les doses de pilule diminuées, elle ne permet plus d’éviter une grossesse . Étant célibataire, c’est de toute façon le choix du préservatif pour moi (ou plutôt pour le petit espagnol qui tombe sur moi) !  

J’ai également pris des compléments alimentaires. Chaque personne est différente et tu prends peut-être d’autres médicaments, alors je te conseille d’en parler au corps médical avant tout achat. Ces compléments m’ont aidé à :

Soutenir mon foie : des gélules de Chardon-Marie, ici 180 gélules pour 6 mois, (sur internet, magasin bio ou pharmacie) qui permet de nettoyer en douceur le foie et le protéger. Ce dernier travaille dur pour filtrer et éliminer les cochonneries de notre alimentation, et doit en plus gérer depuis des années les hormones de synthèses. Je suis de plus en plus persuadée que mon acné durant la pilule était due à un encrassement du foie et de tant d’hormones à éliminer (car plus je diminue la pilule, moins j’ai de microkystes). La peau étant un des principaux émonctoires du corps. 

La bouillotte chaude après le dîner, pour le foie qui travaille bien entre 39° et 41°, alors on l’aide ! Hop, il est sous le bas des côtes à droite.

On boit beaucoup, d’EAU, minimum 1,5 L… Oui, fais ce que je dis, pas ce que je fais 😉 ! Je me suis achetée une bouteille motivante avec des paliers « Encore ! », « Tu y es presque ! », « Bravo ! », tu as aussi l’option de petites lampes qui clignotent pour te rappeler de boire. Ou rendre ça sympa, avec quelques fruits qui aromatisent, du citron, ou boire des infusions.

On évite au maximum les excès de sucre, gras, alcool, contaminants (pesticides, antibiotiques…), les médicaments et le stress. 

On pense à faire une activité physique, même de la marche, yoga, pilates, vélo, natation, ça peut être des activités « douces » mais cela aide les organes à bien fonctionner, ça stimule la circulation générale et aide à gérer ton stress.

Il y a plein d’aliments bons pour le foie mais en voici quelques-uns : l’ail, le curcuma, le citron, le radis noir, l’artichaut, le romarin (2 cuillères à soupe de feuilles pour une tasse d’infusion)

Anticiper les problèmes de peau : j’ai acheté un stock de gélules d’onagre et de bourrache, ici 200 capsules vegan et bio (sur internet, magasin bio ou pharmacie). Ces huiles sont parfaites pour la peau, les cheveux, les ongles, et harmonisent le cycle féminin. 

On fait attention au maquillage (composition clean au maximum, pas de silicone, parabène, autres comédogènes et perturbateurs endocriniens). On réduit ses routines, j’utilise principalement une huile végétale pour me démaquiller, un peu d’eau micellaire et de savon d’Alep pour nettoyer. Puis, un hydrolat de lavande, et de l’aloe vera ou la crème bio Avril (celle-ci) pour hydrater. En cas de bouton intempestif, je conseille l’huile essentielle de tea tree, lavande ou sauge sclarée (nickel sur moi pour dégommer les plus résistants et même les microkystes sous la peau, elle fonctionne même en synergie avec les poudres ayurvédiques contre la chute de cheveux). J’utilise aussi quelques produits de la marque The Ordinary, TOP ! Je ferai prochainement un article sur les soins que je mets quotidiennement 🙂

Et évidemment, l’alimentation. Point extrêmement important, l’acné est une maladie qui vient de l’intérieur. 
La peau est une porte de sortie des déchets du corps. Un foie saturé, une paroi intestinale poreuse qui laisse passer les toxines, une alimentation inflammatoire trop riche en oméga-6, en produits acidifiants (café, alcool, céréales raffinées…), en sucres (raffinés, sodas, alcools…), ou en toxines (pesticides, perturbateurs, hormones ou antibiotiques dans les produits d’origine animale) ça n’aide pas !
Quand le corps tente d’éliminer les déchets et qu’on ajoute à cela une alimentation et un environnement (comme le stress) pro-inflammatoire, on se retrouve avec des problèmes de peau.
Je te conseille donc de te renseigner et te tourner vers une alimentation plus saine pour ton corps et ta santé, qu’elle soit végétarienne, veggie ++ ou vegan. Tu as plein d’informations sur ce site : 
vegan-pratique.fr et je suis disponible si tu as des questions !

Je fais attention au maximum aux bonnes bactéries (et autres virus, champi et bons parasites) de mes intestins, j’ai 2 kg de potes partout avec moi ! C’est le microbiote intestinal, il est super important pour de multiples fonctions du corps (jusqu’à la gestion de maladies mentales), je te mets un lien ici si tu es curieux·se. Bref, il faut le soigner grâce aux probiotiques soit en gélules, soit dans l’alimentation de produits fermentés (choucroute/kimchi, kombucha, kéfir, miso, yaourt ou fromage végétal…).

Quand on parle de témoignages d’arrêt de la pilule, on connait rarement l’alimentation de la personne, et je trouve que ce serait intéressant, car cela fait parti des moyens mis en œuvre pour mieux gérer l’arrêt… 

Anticiper les problèmes de chute de cheveux !  Oui j’ai mis un point d’exclamation ! Parce que depuis le troisième mois c’est un peu le drame… L’onagre-bourrache aide forcément, un shampoing sans sulfate, parabène et silicone pareil. J’utilise un shampoing solide, et un liquide de temps en temps (clean, bio et au romarin) pour vraiment nettoyer mes cheveux quand je fais des bains d’huiles (coco, ricin, olive…). Si tu as de l’huile essentielle de romarin tu peux mélanger quelques gouttes à ton shampooing ou à un masque, ça ralentit la chute, aide la pousse, et purifie les cuirs chevelus à tendance sèche ou à pellicules. Et depuis peu, je teste les poudres ayurvédiques en masque pour les cheveux. Si je vois de bons résultats d’ici quelques jours/semaines, je te tiens au courant !!! J’ai fait un achat avec plein d’autres choses sur Amazon, j’ai pris la poudre d’ Amla ici, et de Bhringraj ici. Mais tu peux aussi les trouver sur Aroma-zone ici.   

poudres

Aider son corps pendant le cycle :  J’accompagne mon corps aussi en fonction du cycle. Essentiellement avec une alimentation spécifique, et surtout 3 infusions mais il y en a plein ! Je ferai d’autres articles, je crois que celui-ci est assez heavy

L’infusion de framboisier, testée et approuvée par des proches et moi-même (hasard ou pas, sur ces 4 premiers mois de sevrage je n’ai eu aucune douleur de règles). Elle permet d’équilibrer le cycle hormonal, préparer et tonifier les muscles de l’utérus pour les prochaines règles. C’est une infusion puissante qui peut être prise sur la fin de la grossesse pour réduire les douleurs de contractions, les rendre plus efficaces et réduire le temps d’accouchement…
Alors pour tes ragnagnas c’est top, ça régule le cycle et les hormones, et les règles sont moins douloureuses.
Prends l’infusion en magasin bio en vrac (pas de petits sachets), et il faut compter 2 cuillères à café pour une tasse, 2 à 3 tasses par jour, la semaine précédent tes règles et les premiers jours. Tu peux l’associer à la camomille.

L’infusion de camomille est antispasmodique, anti-inflammatoire et calmante. Au moment des règles, ça m’aide si j’ai des douleurs ou un inconfort. Mais ça me permet surtout de calmer un peu les émotions en folie : soit la sensibilité et l’anxiété avant les règles, soit l’énervement pendant. 

L’infusion d’ortie est anti-inflammatoire, reminéralisante, et diminue les flux abondants. Entre autres, elle apporte magnésium et calcium parfait pour contrer les crampes. Mais aussi du fer, dont on a bien besoin pendant les règles, et qui permet de contrer le coup de fatigue. Je la prends après la période d’infusion de framboisier, pendant mes règles et quelques jours après. Je la mélange avec la camomille ou un peu de miel car l’ortie a un goût très végétal un peu surprenant. Si tu prépares plusieurs litres d’infusion, tu peux l’utiliser sur les cheveux comme eau de rinçage pour une bonne pousse !  

Mon herboristerie à la maison :

DSC02287 bis

L'importance de tout l'environnement

En effet, on peut jouer sur les compléments, l’alimentation, les plantes, mais le côté psychologique entre en jeu.
Il faut, je pense, être consciente des possibles obstacles pour mieux les anticiper, mais tu dois y aller positivement en te disant que tout va bien se passer pour toi 🙂 Se conditionner positivement aide beaucoup au processus.  

Être accompagnée par des conseils de naturopathe est super pour préparer le terrain sous différents aspects, et contrer les éventuels désagréments de façon naturelle pour ton corps.

Évidemment les amis, la famille ou le·a partenaire c’est important ! Pour te sentir comprise dans ta décision, soutenue dans les moments difficiles, pouvoir aussi en parler ça aide déjà beaucoup et trouver du réconfort pour mieux continuer ce parcours. Si les humeurs s’emballent, ils peuvent te le faire remarquer aussi. 

Ce n’est pas tous les jours facile, et on a des moments de ras le bol sévère !

Si tu ne trouves pas de réconfort auprès des tiens (et même si tu en as) je t’invite fortement à rejoindre « Le Cocon ». C’est un réseau social privé pour celles et ceux qui vont/sont en train/ont arrêté la pilule ou tout autre contraceptif hormonal. Sur ce site : Ma vie après tu peux retrouver plein d’informations et parler à la communauté du Cocon.

 

J’espère que cet article a été suffisamment complet, et t’as plu ! N’hésite pas à noter l’article, et t’inscrire à la newsletter dans « contact » pour être tenu·e au courant des prochains articles 😉

En commentaire, tu peux partager ton retour sur ton expérience, tes conseils, tes astuces pour l’arrêt.

Un abrazo

Cam

5 1 Votes
Ta note
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir les commentaires
0
N'hésite pas à me donner ton avis !x
Défilement vers le haut